Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for février 2011

Foulard annuel

A chaque année depuis trois ans, je me tricote un foulard annuel. C’est comme si avec le temps froid, l’envie de tricoter me revient. Ça fait un bout déjà que j’ai fini mon foulard 2010, mais j’avais envie de partager sa « recette » avec vous.

Si vous maîtrisez  l’endroit et l’envers au tricot, il sera assez facile à faire. C’est un motif que j’ai pris de Sage Yarn Blog. Je tiens à remercier à mes amies Josiane et Marilo pour m’avoir aider à choisir la bonne laine chez Effiloché.

Grosse laine: Le mien c’est du Rowan drift, 100% Mérino wool, 100g. (Deux boulettes)

Aiguille: US19 – 16mm

Pattern: monter 14 mailles

– Tricoter rangée 1: K1 *(YO, K2tog), répété de * jusqu’à la fin, K1

– Répéter rangée 1 jusqu’à la fin

– Donne un foulard de 4.5″ x 100″ (mince et long !)

Have Fun!

Lyne

Publicités

Read Full Post »

Dès le départ, on sait que ça n’a pas marché. Antoinette a eu beau faire appel aux services d’une entreprise spécialisée en la matière, Paradis clef en main, son suicide a échoué. Échoué à moitié, la laissant clouée à son lit, paraplégique.

Paradis clef en main s’aligne dans ma continuité de découvrir des auteurs québécois; Nelly Arcan était une incontournable. Connaissant les événements qui ont précédé la sortie du livre, le roman prend toute une perspective différente. Oui, c’est une histoire sombre qui parle du fort pouvoir d’attraction de la mort et des blessures inguérissibles. Mais c’est aussi une histoire pleine d’espoir avec Antoinette qui retrouve le goût de vivre.

Ma cote: ***

Ce livre, il est à lire à Varanasi, en Inde. Considéré comme une des villes les plus vieilles du monde, Varanasi est l’endroit ou tous les Indiens rêvent de mourir un jour. Dans la religion Hindouiste, avoir sa crémation sur les bords du fleuve sacré, le Gange, c’est un accès direct au Nirvana. Pour vous , quelques photos de la mystérieuse et insondable Varanasi.

Read Full Post »

Contre Dieu

Contre Dieu est le premier livre de Patrick Sénécal que j’ai lu… et ça va être le dernier. Le roman commence dûrement, avec la mort d’une mère et ses deux enfants. On suit ensuite la dégradation du père qui pète complètement les plombs. Tant mieux si vous ne vous doutez de rien avant la fin parce que ça n’a pas été mon cas.

Oui c’est plein d’action, fort en émotion et déchirant. Mais, j’ai jamais été quelqu’un qui aimait les histoires noires. C’est vrai qu’il y a tout un public qui adore ce genre de livres, sûrement la même gang qui aime les films d’horreur. Perso, je regarde un film d’horreur et j’en ai pour 6 mois de cauchemars! Je ne suis donc pas arrivée à avoir un seul bon feeling en terminant ce livre. Me suis même sentie mal toute la soirée :-(

En tk, il paraît que c’est un des romans les plus soft écrit par l’auteur alors si vous voulez commencer à lire du Sénécal, c’est avec Contre Dieu qu’il faut commencer.

Ma cote: * (c’est juste pas pour moi!)

Un bon endroit pour lire ce roman est une moderne maison en Afrique du sud qui était originellement une église protestante.  Avec le crucifix, ça donne un petit look gothique freak…  Merci Desire to inspire.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :