Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘** Ordinaire’ Category

Ouragan

Ouragan est un roman qui se déroule au coeur de la tempête Katrina, en Nouvelle-Orléans. La plupart des habitants fuit la ville et ceux qui restent devront confronter leur passé, présent et futur.  On rencontre dans la ville une vieille noire qui sent la tempête et la fin de sa vie approchée, un amoureux qui revient après des années à tirer du pétrole texan, une mère et son enfant perdu et mal aimé, des prisonniers pris au piège dans leur cellule inondée, un prêtre qui oscille entre divination et folie.

Au delà des personnages, c’est les inégalités raciales, le manque de secours aux sinistrés, le rejet des vieux et des faibles qui rendent cette catastrophe encore plus triste. Malgré que le roman soit empreint d’humanité, certains moments ne m’ont pas touchée comme ils auraient pu. Le fait d’avoir une mosaïque de personnage qui s’entrecoisent a souvent cet effet-là pour moi… ça crée comme un manque de profondeur et de continuité.

Ma cote: **

Sentir sa vie en danger ramène certainement des questions existentielles à la surface. Mon idéal serait de lire ce livre dans un endroit tranquille comme dans ces beaux cocons de Dedon vu sur Anthology Magazine.

Publicités

Read Full Post »

La traversée des sentiments est le troisième tome de la Diaspora des Desrosiers. Août 1915, Rhéauna (Nana pour les intimes) a tout juste 13 ans et vit difficilement son déracinement de la Saskatchewan. Après avoir traversé le Canada pour rejoindre sa mère et s’être acommodée à la grande ville de Montréal, elle ne rêve que de nature, de campagne et de grand air. L’occasion lui est finalement offerte et elle part avec sa mère Maria, ses deux tantes et son petit frère à Duhamel. C’est dans ce nouveau mileu que l’essentiel du roman se déroule, en dévoilant les sentiments d’une complexe relation mère-fille.

Personnellement, je trouve qu’il y a quelque chose de reposant à lire du Michel Tremblay. On est en terrain connu et les personnages nous semble tellement vrais, comme si on les connaissait. Des trois tomes, c’est quand même celui qui m’a le plus déçu. Le rythme est plus lent et j’ai fini par être ennuyée de lire les états d’âme de toute la famille. À voir si je décide de persister dans la Diaspora et de lire le dernier tome. Quand même, ça se lit bien et vite.

Ma cote: **

L’endroit idéal aurait été pour moi de lire ce bouquin dans le chalet de mes beaux parents à Labelle… J’ai pas de photos alors voici ce que j’ai trouvé comme chalet substitut; un préfabriqué finlandais! Hehe :-) Bien loin du typique chalet québécois!  Sur my Scandinavian retreat via Desire to inspire.

 

Read Full Post »

Ça fait exactement un an que ce livre traîne sur ma table de chevet. Oui, il a pris de la poussière et je ne suis plus capable de le voir. Je veux quand même en parler parce que c’est en le lisant que m’est venue l’idée de créer Bouquin rouge. C’est un livre qui a bien des défauts: l’auteur se prend intensément pour un guide spirituel avec sa prière de l’artiste, ses rendez-vous avec « l’enfant en vous » et ses pages du matin.  J’aurais peut-être dû m’en douter avec un sous-titre comme la bible des artistes

Anyway, si vous êtes capable de faire abstraction de ses folies, vous arriverez à retirer le meilleur. Des pistes de réflexion sur la vie, des tonnes exercices pour mieux se comprendre, des cas vécus, des citations intéressantes… C’est bien et je suis contente que de ce livre m’ait aider à créer mon petit nid créatif. Sauf que… demandez-moi pas de terminer ce livre là!  J’ai eu bien assez de la première moité.  Mon avis: un livre self help, ça ne fonctionne que si vous voulez bien y croire. Alors si vous avez vraiment besoin d’un push de créativité, allez-y!

Ma cote: **

Pour lire un bouquin sur la créativité, il faudrait avoir un beau petit coin comme celui-ci. Ça aiderait vraiment pour planifier ses prochains projets DIY (Do it yourself!).  Une photo du bureau de Nicolette sur Design*Sponge.

 

Read Full Post »

The God of small things se déroule dans une petite ville au sud de l’Inde. Écrit dans une prose très particulière, l’auteur dévoile peu à peu les terribles secrets qui déchirent les membres d’une famille reconstituée. C’est à travers les yeux des jumeaux Esthappen et Rahel qu’on vit tristesse, solitude et regrets… comme « les pattes glacées d’un papillon de nuit sur le coeur ». Ça vient d’où toute cette misère? La mort d’une fillette et un système de caste indien qui ne pardonne pas. Un roman pour ceux qui aiment un style d’écriture poétique et mélancolique.  Je vous avertis, oui il y a de beaux moments, mais héééé que ça traîne en longueur. Ben trop triste pour mon ti coeur. *Snif*

Ma cote: **

Meilleure place pour lire une auteur indienne ? Helloooo! Direct sur ton balcon de hutte chez Ordo Sounsar (Palolem, Goa) avec clair de lune. Là-bas, le temps passe pas vite et on aime ça :-)

Read Full Post »

Black Billie

Auteur: Claude Beausoleil

Ce que j’en pense: Peut-être le savez-vous déjà, mais je suis une grande fan de Billie Holiday. C’est il y a quelques années, dans un café du Mile-End, que j’ai découvert une des plus grandes voix du jazz.  Billie (1915 – 1959)  aussi surnommée Lady Day a connu toute une vie de débauche… prostitution, alcool et stupéfiants, le tout sur fond de ségrégation raciale. Malgré tout, à travers cette vie de solitude et de déchirements, Billie chante ses amours et son espoir de jours heureux. Si vous ne connaissez pas, allez écouter tout de suite SVP.

Cette bio de Claude Beausoleil est un ensemble de poêmes qui racontent la fragilité de Billie et ses combats de vie. À la base, je ne suis pas une grande amateure de poésie… j’en ai trop peu lu dans ma vie.  Quand même, chaque poême crée de belles ambiances et des images intéressantes. Voici un extrait du poême Désenchantée:

Dans la beauté d’un blues aux couleurs finissantes
La mort d’un amour
Sans secours
S’abandonne au pardon
La ville sans repos recommence
A insuffler des fables sous les excès
Infinie passion
Infinie délivrance
Les ombres des néons jazzent
Lambeaux d’une histoire révulsée
Dans ce théâtre prohibé Billie chante
You Know You Let Me Down

Ma cote: **

Pour lire ce bouquin, je n’ai pas choisi un bar jazzé new-yorkais, mais plutôt de petites pièces qui ont dû ressembler à certains appartements de Billie. Merci au blog d’Emma,  pour ces belles photos venant du Elle Interior.

Read Full Post »

Auteur: Kate Pullinger

Ce que j’en pense: C’est le beau gold stamp « 2009 Governor-General’s award » qui m’a donné envie de lire ce bouquin. Basée sur une histoire vraie se déroulant au milieu du 19ième siècle, on vit les aventures de Lady Duff Gordon, une aristocrate anglaise qui se voit dans l’obligation de traverser vers un climat chaud et sec pour survivre à sa grandissante tuberculose. Elle se rend à Alexandria, en Égypte, et descend le Nil en voilier avec sa servante Sally pour s’installer à Luxor. Pour elle et sa servante, c’est un lent cheminement de connaître et d’accepter les us et coutumes des Égyptiens à l’époque. De grands retournements vers le milieu du roman pour la petite Sally qui vivra de grands déchirements amoureux et familial… Faire cohabiter deux cultures aussi distantes est loin d’être simple au 19ième siècle. Un livre bien si vous voulez découvrir l’Égypte de cette époque… vous aurez des paysages épiques plein la tête.

Ma cote: **

Je vous recommande de beaux endroits chauds et au soleil pour lire ce bouquin. Merci au blog Desire to Inspire de nous faire rêver :-)

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :